Renforcer la Cybersécurité Industrielle : Anticiper les Menaces pour Protéger l'Essentiel

Wednesday 6 March
 
Dans un contexte où les systèmes industriels deviennent de plus en plus interconnectés et où les cyberattaques se multiplient, la cybersécurité industrielle est devenue un enjeu crucial pour la protection des infrastructures critiques et la préservation de la continuité des opérations.
 

Selon le rapport Kaspersky ICS Security Survey 2022, qui met en lumière les défis auxquels sont confrontées les organisations industrielles, 91 % d'entre elles ont signalé au moins un incident de sécurité dans leur environnement OT au cours de l'année 2021. Face à cette réalité, il est impératif de comprendre les menaces spécifiques auxquelles sont exposés les systèmes industriels, ainsi que les solutions et bonnes pratiques à mettre en œuvre pour renforcer leur cybersécurité.

Les menaces pesant sur les systèmes industriels sont diverses et sophistiquées, on dénombre 3 principaux risques pour les entreprises. Premièrement, les ransomwares se sont révélés particulièrement dévastateurs, bloquant les systèmes et demandant des rançons exorbitantes pour leur déverrouillage. Les cyberattaques stratégiques, visant à perturber les opérations ou à causer des dommages physiques, représentent également une menace sérieuse. En outre, le vol de propriété intellectuelle, qu'il s'agisse de plans de production, de codes source ou de données sensibles, peut entraîner des conséquences financières et concurrentielles désastreuses pour les entreprises.
Si les menaces sont diverses, les cibles privilégiées de ces attaques le sont d’autant plus, incluant notamment les sites industriels de pointe, où des technologies sensibles sont développées et produites, les sites d’intérêt public ainsi que les installations qui génèrent d'importantes recettes financières. Ces cyberattaques peuvent se traduire par un arrêt de la production ou un ralentissement significatif des opérations, entraînant des pertes financières considérables. Mais si dans un bon nombre de cas, la menace est clairement visible, il arrive que celle-ci passe inaperçu au premier abord avec par exemple le vol de données, qui risque de compromettre la confidentialité et l'intégrité des informations sensibles.

Pour répondre à ces défis, les organisations industrielles doivent adopter une approche proactive de la cybersécurité. Cela implique la nomination d'un responsable dédié à la cybersécurité industrielle, chargé de coordonner les efforts de protection des systèmes. Il est également essentiel d'identifier avec précision le périmètre à superviser, en tenant compte des systèmes critiques et de leurs interconnexions. La cartographie des vulnérabilités permet ensuite de hiérarchiser les risques et de définir les mesures de protection appropriées, telles que la mise en place de pare-feu, de systèmes de détection d'intrusion et de gestion des accès.

La sensibilisation et la formation des opérateurs aux bonnes pratiques de sécurité informatique jouent un rôle crucial dans la prévention des incidents. La cybersécurité doit être intégré dès la phase de conception des systèmes industriels, en incluant des clauses de sécurité dans les cahiers des charges et en collaborant étroitement avec les fournisseurs et sous-traitants pour garantir le respect des normes de sécurité. 
La protection physique des éléments est aussi une partie intégrante de la cybersécurité. En effet, celle-ci démarre dès la restriction aux accès des serveurs par exemple. Si cela peut paraître basique, le fait de segmenter les réseaux, de bloquer l’accès aux serveurs dans une pièce avec un système de badge pour empêcher toute intrusion physique malveillante, reste une priorité. 
Toutefois, les systèmes principaux ne sont pas les seuls à prendre en compte car les hackers peuvent aussi se rabattre sur les éléments périphériques, tels que la ventilation, la climatisation, les ascenseurs et la vidéosurveillance. Le dysfonctionnement d’un de ces éléments pourraient tout aussi bien entraîner des conséquences désastreuses pour le site. Si on prend le cas de la ventilation, un arrêt conduirait possiblement à une surchauffe des serveurs et donc à une panne du système informatique. Ainsi, il faut absolument sécuriser l’ensemble du site de production sans négliger des éléments que l’on pourrait considérer comme facultatifs.

En conclusion, la cybersécurité industrielle exige une approche multidimensionnelle et proactive, intégrant à la fois des mesures techniques, organisationnelles et humaines. En anticipant les menaces, en renforçant les défenses et en sensibilisant les acteurs impliqués, les entreprises industrielles peuvent protéger leurs actifs les plus précieux et maintenir leur compétitivité dans un environnement numérique en constante évolution.
 

Quelques chiffres :

  • 1er risque pour les entreprises (selon allianz risk barometer 2023)
  • 50% des entreprises ont été victime d’une cyberattaque réussie au cours des 3 dernières années
  • 47% des sociétés victimes d’attaque de ransomware ont payé la rançon. (IBM)
  • 45% des entreprises envisagent d’accroître leur niveau de sensibilisation au cours de l’année qui vient. – sosafe
  • 45% des entreprises auront subi des attaques sur leur chaîne d’approvisionnement numérique d’ici 2025
  • 8 experts sur 10 trouvent que leur société est de plus en plus dépendante de la sécurité de ses partenaires et fournisseurs

 

Conférences SEPEM Industries en Replay sur ce thème : 
 

 

 

 


06/03/2024

NOS SALONS

SEPEM

EST

COLMAR

04 / 05 / 06
JUIN 2024

SEPEM

SUD-OUEST

TOULOUSE

24 / 25 / 26
SEPTEMBRE 2024

SEPEM

CENTRE-EST

GRENOBLE

19 / 20 / 21
NOVEMBRE 2024

SEPEM

NORD

DOUAI

28 / 29 / 30
JANVIER 2025

SEPEM

SUD-EST

MARTIGUES

03 / 04 / 05
JUIN 2025

SEPEM

CENTRE-OUEST

ANGERS

07 / 08 / 09
OCTOBRE 2025

SEPEM

NORD-OUEST

ROUEN

27 / 28 / 29
JANVIER 2026

YouTube

Voir le replay des conférences 2022 sur notre chaîne Youtube

▶ REPLAY